Au Québec, «faut mourir entre 8h et 16h»

/ janvier 10, 2017/ Nouvelles

Les soins des personnes âgées et en fin de vie dans les hôpitaux et les CHSLD du Québec sont gravement touchés par les compressions. Et ceux que l’on appelait autrefois les aumôniers, ou les animateurs de pastorale, sont en voie de disparition.

Les intervenants en soins spirituels, qui accompagnent les personnes âgées, les personnes en fin de vie et leurs familles, ne sont souvent pas remplacés lorsqu’ils quittent pour la retraite. Les quarts de travail de soir et de week-end ont même été coupés dans certains établissements dans la province.

à lire sur TVA nouvelles…

Share this Post

Leave a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*